Les petites lèvres

Description illustrée des petites lèvres

À l'image des grandes lèvres, les petites lèvres (aussi appelées nymphes, du nom des divinités grecques liées à la source de la vie) sont des replis de peau ne contenant ni tissu adipeux ni follicules pileux.

Elles participent activement à la sexualité par leur sensiblité et en permettant la lubrification lors des préliminaires.

Les petites lèvres protègent le vestibule (l’entrée du vagin). Cette zone comprend l’urètre, le vagin, les glandes de Bartholin et les glandes de Skene. L’orifice urétral (10) se situe à environ 2,8 cm sous le gland du clitoris (2) et au-dessus de l’orifice du vagin (9). Le vestibule comprend aussi le périnée (6).

vulve gravure
La vulve (gravure) – source : wikipedia

Les massages de la vulve

Les caresses hétéro-érotiques de la vulve

Les caresses et massages hétéro-érotiques sont une excellente entrée en matière dans la sexualité. En plus de procurer du plaisir à la femme, ils permettent de :

  • se découvrir l'un l'autre ;

  • prendre confiance en soi et en l'autre ;

  • faire monter l'excitation ;

  • apprendre à communiquer ;

  • réaliser les préliminaires ;

  • retrouver une confiance perdue (suite à une dyspareunie, par exemple).

Pour comprendre la technique, il faut tout d’abord consulter la page le sexe de la femme qui en décrit les zones érogènes et le fonctionnement.

Les grandes lèvres

Description illustrée des grandes lèvres

Les grandes lèvres sont deux replis de peau (un de chaque côté) contenant du tissu adipeux, ce qui les rend plus épaisses.

Leur rôle est de fermer et protéger la partie sensible du sexe de façon à ne pas avoir d'inconfort dans la vie quotidienne et empêcher les agressions extérieures de perturber le fragile équilibre interne.