Le chevauchement

Guide illustré des positions : Le chevauchement

La position du chevauchement
La position du chevauchement

Le chevauchement ressemble à l'Andromaque. Mais au lieu d'être assise, le femme s'allonge sur le corps de son partenaire.

L'homme est allongé sur le dos, la femme s'allonge sur lui et glisse son bassin jusqu'à s'empaler sur le pénis. Elle peut s'aider d'une main si nécessaire.

La courtisane

Guide illustré des positions : La courtisane

La position de la courtisane
La position de la courtisane

La femme s'assied sur un rebord plutôt elévé ( fauteuil, table, chaise, machine à laver... ), le bassin au bord, les jambes dans le vide. L'homme, debout sur le sol, la pénètre dans cette position.

Les cuillers

Guide illustré des positions : Les cuillers

La position des cuillers La position des cuillers
La position des cuillers

Le gros avantage de cette position est d'être facile à réaliser car elle ne nécessite aucune force particulière. Les deux partenaires sont allongés côte-à-côte, aucun n'a besoin de soutenir l'autre. Cette position peut donc se pratiquer tranquillement, langoureusement...

Elle est aussi idéale lorsque la femme est enceinte.

Dans la position de base, l'homme et la femme ont les jambes serrées. L'homme est allongé derrière la femme et la pénètre dans cette position.

L'enclume

Guide illustré des positions : L'enclume

La position de l'enclume
La position de l'enclume

La femme est allongée sur le dos et rabat les genoux sur sa poitrine, vulve offerte. L'homme en appui sur les mains la pénètre dans cette position et la femme passe ses jambes en appui sur les épaules de son partenaire.

Cette position exige cependant une certaine souplesse de la femme mais permet une pénétration profonde et un stimulation intense du vagin.

L'union de l'huître

Guide illustré des positions : L'union de l'huître

L'union de l'huître
L'union de l'huître

La femme est allongée sur le dos, jambes écartées. L'homme à genoux se place derrière son bassin et la pénètre. S'il est suffisamment fort, il maîtrise le coït en tenant (ou soulevant) la femme par la taille, sinon il se contente de la stabiliser en lui maintenant les chevilles ou les cuisses.

La levrette

Guide illustré des positions : La levrette

La position de la levrette
La position de la levrette

Cette position est décrite dans le Kâmasûtra comme le congrès de la vache :

Lorsqu’une femme se tient sur ses mains et ses pieds comme un quadrupède, et que son amant monte sur elle comme un taureau, cela s’appelle le congrès de la vache. À cette occasion, il y a lieu de faire sur le dos tout ce qui se fait ordinairement sur la poitrine.

Le monocycle (le dépliant)

Guide illustré des positions : Le monocycle (le dépliant)

Le monocycle (alias : le dépliant)
Le monocycle (alias : le dépliant)
  1. L'homme s'allonge sur le dos et ramène ses genoux sur son torse, jambes verticales.

    Sous l'effet du mouvement, ses fesses doivent basculer naturellement vers l'avant.

  2. La femme se place debout, au-dessus de lui, saisit les pieds de son partenaire afin de conserver son équilibre et s'assied sur les fesses de son partenaire comme s'il s'agissait d'une chaise.

  3. Dès qu'elle entre en contact fesses contre fesses, elle saisit le pénis d'une main, le dresse verticalement tout en douceur et s'empale dessus.

  4. Elle saisit les mains de son partenaire afin de conserver son équilibre et commence un va-et-vient vertical.

L'union du papillon

Guide illustré des positions : L'union du papillon

L'union du papillon
L'union du papillon

Depuis la position de la déesse l'homme et la femme basculent chacun en arrière afin de prendre appui sur les mains. C'est normalement elle qui dirige le coït, mais si elle soulève un peu le bassin, l'homme peut aussi effectuer le va-et-vient.

La tige

Guide illustré des positions : La tige

La position de la tige

L'homme se dresse sur ses genoux. La femme couchée sur le dos lève les jambes verticalement, et éventuellement le bassin afin de présenter sa vulve au niveau du pénis de son partenaire et de faciliter la pénétration. Pour l'aider et stabiliser la position, l'homme lui soutient le bassin.

Le tigre

Guide illustré des positions : Le tigre

La position du tigre
La position du tigre (source: www.sexy-avenue.com)

À partir de la position du missionnaire, la femme rapproche les cuisses de son buste et l'homme passe en appui sur les mains afin de soulager sa partenaire de son poids. Le vagin bascule ainsi de la position horizontale à une position plus verticale, permettant ainsi une pénétration plus profonde. Afin de bloquer la position et pouvoir se reposer, la femme pose le pli des genoux sur les bras de son partenaire.

Cette position permet d'accéder rapidement à l'orgasme.

Les ennemis de la sexualité

Les éléments perturbateurs de la vie qui détruisent la sexualité du couple

La sexualité est liée à la reproduction. En cela est n'est vitale pour l'individu que sur le long terme, loin derrière les besoins vitaux (respirer, boire, dormir, manger...). Elle est secondaire et peut donc être facilement être perturbée par un grand nombre d'éléments.

La vocalisation copulatoire

Pourquoi les femmes crient-elles pendant l'amour ?

Tout d'abord, toutes les femmes ne crient pas pendant un coït. Tout dépend de la région géographique, ou plus particulièrement de la culture.

En Afrique, les femmes sont silencieuses, très souvent parce que les enfants dorment dans la même pièce et qu'il ne faut pas les réveiller.

Les femmes criardes étonnent donc beaucoup les africains qui s'amusent des occidentales.

C'est plus un comportement occidental. Et même chez les occidentales, le cri varie en intensité et en sonorité. Les Américaines sont plus expressives que les Européennes. Les Russes, elles, ne crient pas, mais gémissent, comme si elles souffraient.

L'hymen

Description illustrée de l'hymen

L’hymen est un reliquat du feuillet mésodermique qui se perfore normalement pendant les dernières étapes du développement embryonnaire. Il marque la limite entre la vulve et le vagin, c'est-à-dire la limite entre les organes génitaux externes et les organes génitaux internes.

A la naissance, le vagin est fermé partiellement par une membrane, l'hymen, qui se rompt au moment du premier rapport sexuel.

Le mont de Vénus

Description illustrée du mont de Vénus

Le mont de Vénus appelé aussi pénil ou monticule pré-pubien, est l'éminence large et arrondie située au-devant du pubis chez la femme. Comme le pubis est un os, le mont de Vénus permet d'amortir les chocs lors du coït.

Il est constitué essentiellement de peau et d'un tissu adipeux sous-cutané.

Il prend la forme d'un renflement plus ou moins proéminent. Cette forme peut effectivement ressembler à un mont.

Le coït

Guide illustré de la sexualité : Le coït

Lorsque les deux partenaires sont enfin en de bonnes dispositions, c'est-à-dire le pénis en érection pour l'homme et le vagin suffisamment lubrifié pour la femme, le coït peut avoir lieu, en commençant par la pénétration.

Les seins

Un rôle trop souvent négligé dans le plaisir

Stricto sensu les seins ne font pas partie du sexe féminin. Cependant, nous allons voir ici que leur leur avec le sexe est plus étroit qu'on peut le penser a priori et que la distance qui les sépare de la vulve est plus faible qu'il n'y paraît.

Les seins (de sinus, courbure, sinuosité, pli) sont (chez les humains) la partie charnue située sur la face antérieure du thorax.