L'orgasme cervical

La stimulation du col de l'utérus peut procurer du plaisir

Tout comme l'orgasme clitoridien provient de la stimulation du clitoris ou l'orgasme vaginal de la stimulation du vagin, l'orgasme cervical provient de la stimulation du col de l'utérus (cervix en anglais).

Lorsque la stimulation de l’ectocervix est réalisé correctement, il peut provoquer chez la femme une onde de plaisir dans toute la région abdominale.

L’orgasme cervical n’est possible que si la femme est très excitée et que son partenaire stimule correctement l’ectocervix.

Critique et limites

Il s'agit tout d'abord de prendre cette information avec beaucoup de précautions. Il s'agit de l'affirmation de la sexologue Jessica O’Reilly. Il n'existe cependant aucune étude scientifique de grande ampleur qui ait étudié le phénomène, juste des récits de femmes.

Pour cette raison, l'orgasme cervical est encore assez mal connu et mal documenté.

Cependant le vagin et l'utérus étant reliés au même système nerveux (alors que le clitoris est relié au nerf pudendal), ils restent donc tous les deux associés. Pour cette raison, l'état d'excitation nécessaire pour profiter de l'orgasme cervical fait sens car il ne se produirait qu'après une forte stimulation du vagin. Cet effet de résonance est assez fréquent dans la sexualité puisque le couple gland/prépuce fonctionne sur le même principe. De la même façon, la stimulation seule du col de l'utérus serait contre-productive car désagréable voire douloureuse.

De plus, comme n'importe quel orgasme par ailleurs, l'orgasme cervical n’a absolument rien de systématique et certaines femmes n’éprouvent pas de plaisir lors de cette stimulation car la réactivité et la sensibilité varient d'une femme à l'autre. Cette sensibilité varierait aussi durant le cycle menstruel.

Il convient aussi de noter une évidence : le col de l'utérus se situant au fond du vagin, le partenaire doit posséder un pénis de taille suffisante pour atteindre cette partie.

Les positions efficaces

Toutes les positions permettant une pénétration suffisamment profonde pour atteindre le fond du vagin et l’ectocervix, soit :

Avec une préférence pour les positions rétro-versées.

Remarque

Les positions stimulant le col de l'utérus sont aussi celles qui permettent de la même façon de faciliter la fécondation (pour peu que la gravité joue dans le bon sens).