Coït : durer plus longtemps

Comment faire durer un coït plus longtemps ?

La durée de l'acte sexuel est souvent le plus gros problème rencontré par un homme. En effet, par rapport à la femme, l'homme jouit assez vite, et pas seulement les éjaculateurs précoces.

Comme, contrairement à la femme, l'homme est limité dans le nombre de ses orgasmes, une fois l'éjaculation produite, il est obligé d'observer une phase de repos avant de pouvoir recommencer.

Pourtant, en dehors de toute promesse pharmaceutique, il existe des techniques pour faire durer l'acte sexuel plus longtemps.

Faire des pauses

La meilleure façon pour ne pas éjaculer et de ne pas atteindre l'orgasme. Et pour cela, il existe une technique imparable : arrêter toute stimulation de la verge.

Cependant, si l'homme arrête d'utiliser son pénis, il interrompt de ce fait le coït et sa partenaire n'est plus stimuler non plus.

L'homme doit donc arrêter toute stimulation de sa verge en interrompant son coït (ou toute autre stimulation) mais en continuant à stimuler sa partenaire. Pour cela, il peut utiliser la langue (cunnilingus), les doigts (sur le clitoris ou à l'intérieur du vagin en complément d'un cunnilingus), un vibromasseur ou un godemiché.

Pendant qu'il continue de stimuler sa partenaire, il peut ainsi se reposer. Dès qu'il se sent suffisamment reposé, il peut reprendre le coït.

Bien entendu, de son côté, la partenaire ne devra pas en profiter pour stimuler la verge.

Le squeezing

Il s'agit d'une méthode employée pour le traitement de l'éjaculation précoce, mais qui peut-être étendue à tout éjaculateur normal.

Dès que l'homme sent qu'il va éjaculer, la femme devra mettre son pouce gauche sur le frein tandis que son index et son médius gauche enserrent la couronne du gland.

Squeezing : pression au niveau du frein et du gland
Squeezing : pression au niveau du frein et du gland

Dans le même temps, le pouce de la main droite comprime la base de la verge (là ou les 2 testicules se rejoignent au niveau de la verge).

Squeezing : pression à la base de la verge
Squeezing : pression à la base de la verge

Cette technique peut-être réalisée en dehors du vagin (extra-vaginal) ou à l'intérieur (intra-vaginal).

Inconvénients

  • Cette méthode est rarement efficace si elle est employée seule. De plus elle oblige à interrompre la stimulation des deux partenaires. Pendant le squeeze, la femme n'est pas non plus stimulée… un retard qu'il faudra à nouveau rattraper.

  • Pour être parfaitement exécutée, cette technique nécessite expérience, coordination et communication parfaite entre les deux partenaires.

Utiliser la phase réfractaire

Cette technique consiste à faire le contraire de la méthode avec pause. Il s'agit d'utiliser à son profit l'incapacité de l'homme à avoir une érection et atteindre l'orgasme avant un certain temps. Or, la nature a fait les choses en ce sens : lorsque la phase réfractaire commence à disparaître et que les choses rentrent à la normale, l'homme peut avoir une érection (tout d'abord molle puis de plus en plus ferme) puis, ensuite, après un temps encore plus long, il peut à nouveau ressentir du plaisir et atteindre l'orgasme.

Comme il est possible pour l'homme d'avoir une érection tout en ayant les sens anesthésiés, il lui suffit d'utiliser la phase réfractaire à son profit.

La première des choses consiste à laisser l'éjaculation venir normalement (en pouvant toutefois applique la première méthode, rien n'empêche de faire durer cette partie) puis, une fois la phase réfractaire en place, guetter le moment où l'érection est à nouveau possible. Là, l'homme dispose d'au moins 30 à 40 minutes (au minimum) avant de pouvoir retrouver toutes ses sensations et éjaculer à nouveau.

Durant ce laps de temps, il peut donc en profiter pour avoir une longue relation sexuelle.

Avantages

  • Idéal pour les éjaculateurs précoces.

  • Permet d'obtenir un meilleur contrôle du coït très simplement, plus besoin d'avoir à gérer l'orgasme imminent.

  • Le durée de coït disponible est plus qu'acceptable pour s'occuper pleinement de sa partenaire.

  • Lors de l'éjaculation, celle-ci ayant été cherchée "plus loin", il n'est pas rare que le plaisir soit plus intense (même si le volume d'éjaculat est plus faible).

Inconvénients

  • Nécessite deux coïts assez rapprochés l'un de l'autre. Sitôt que la phase réfractaire disparaît, les choses reviennent à la normal et la sensibilité du pénis ne permet alors qu'un coït normal, avec toutes les contraintes et limitations que cela impose.

  • Durant la phase réfractaire, l'érection peut être un peu molle et la moindre pause peut conduire à une perte complète de l'érection. Il faut donc stimuler constamment la verge que qu'elle ne devienne pas placide.

  • Lors de la phase réfractaire, la verge est comme anesthésiée (sensation de fourmillement, diminution de la sensibilité) voire une peu douloureuse, ce qui peut être assez désagréable au départ. Il convient donc d'apprendre à manier cette technique grâce à un entraînement.

  • Des coïts trop rapprochés peuvent rendre la verge et les testicules douloureux.

Conseils

Profitez de la phase réfractaire pour réaliser toutes les positions qui procurent habituellement une stimulation intense et conduiraient trop rapidement à l'orgasme en temps normal. Comme vous avez du temps, n'hésitez pas !

Faire l'amour souvent

On ne le répètera jamais assez : il faut faire l'amour souvent. Le plus souvent possible.

En dehors de tous les bienfaits énumérés, l'autre avantage est l'apprentissage de l'autre. En pratiquant, on apprend sur soi (gérer son excitation, son plaisir, ses pauses, ses techniques) mais aussi sur l'autre, sur ce qu'il aime, ou n'aime pas, ce qui lui procure un plaisir vif qui l'emmène rapidement à l'orgasme (ou pas), etc.

En règle générale, plus on fait l'amour souvent, plus la femme jouit rapidement et plus, a contrario, l'homme jouit lentement.

Donc un rythme sexuel soutenu permet de conserver cet équilibre afin qu'il reste acceptable. A chacun de trouver sa fréquence idéale, ses limites, ...

S'entraîner

Le sexe, qu'il soit mâle ou femelle, est composé en partie de muscles qui peuvent être entraînés soit pour stimuler, soit pour ralentir la stimulation. Ainsi, la technique employée par les acteurs prono consiste à muscler le muscle pubo-coccygien afin de mieux contrôler le plaisir et retarder le plus possible le moment de l'orgasme. Cependant, cette technique nécessite un entraînement régulier afin d'être efficace.

Augmenter la lubrification

La lubrification vaginale est une condition quasi-nécessaire pour une relation sexuelle de qualité. Cependant, une trop grande lubrification facilite fortement le glissement du pénis dans le vagin. La stimulation est alors moins intense et le coït dure plus longtemps.

Il faut donc profiter d'une bonne lubrification pour augmenter la durée du coït. Si la lubrification n'est toujours pas suffisante, vous pouvez ajouter un lubrifiant artificiel (lubrifiant pour préservatif, …).

Truc

Si une lubrification trop importante diminue la stimulation, elle diminue aussi le plaisir qu'on peut retirer du coït. Pour lutter contre cette lubrification, il faut soit essuyer une partie du lubrifiant (en essuyant le pénis) et/ou en privilégiant les positions où la femme a les jambes serrées pour presser les parois du vagin autour du pénis et recréer une stimulation efficace.

Astuce

On peut utiliser aussi un préservatif avec un peu de lubrifiant à l'intérieur. Le préservatif à lui seul diminue un peu la sensibilité et le lubrifiant supplémentaire permet de diminuer encore plus la stimulation de la verge.

Priviléger les positions avec les jambes écartées et/ou à faible amplitude

Lorsque la femme est dans une position où les jambes sont serrées, les parois du vagin se resserrent autour du pénis et la stimulation est plus intense. A contrario, plus les jambes de la femme sont écartées, moins les parois du vagin font pression sur le pénis, moins la stimulation est importante et plus longtemps durera le coït.

De la même façon, une grande amplitude de va-et-vient stimulera la verge trop facilement et diminuera l'endurance. Il faudra privilégier les positions avec une faible amplitude de va-et-vient.

La position du lotus est, par exemple, une excellent position pour faire durer un coït ou marquer une pause.

Truc

Un coït durant lequel on cherche à diminuer au maximum la stimulation est un coït qui sera très probablement moins plaisant pour les deux partenaires, notamment à l'approche imminente de l'orgasme. Il ne faut donc pas s'enfermer dans une position unique, mais alterner les positions à stimulation intense et profonde avec des positions à stimulation faible et/ou superficielle.