L'orgasme cervical

La stimulation du col de l'utérus peut procurer du plaisir

Tout comme l'orgasme clitoridien provient de la stimulation du clitoris ou l'orgasme vaginal de la stimulation du vagin, l'orgasme cervical provient de la stimulation du col de l'utérus (cervix en anglais).

Lorsque la stimulation de l’ectocervix est réalisé correctement, il peut provoquer chez la femme une onde de plaisir dans toute la région abdominale.

L’orgasme cervical n’est possible que si la femme est très excitée et que son partenaire stimule correctement l’ectocervix.

La fellation

La pratique de la fellation : méthodes extrêmes

Avertissement !

Cette partie traite de la fellation extrême, c'est-à-dire allant bien au delà de la simple caresse préliminaire. Elle possède en outre le risque de dégrader la position et l'image de la femme. Sauf si c'est elle qui le demande, cette pratique extrême ne doit donc en aucun cas lui être proposée ou imposée.

Les petites lèvres

Description illustrée des petites lèvres

À l'image des grandes lèvres, les petites lèvres (aussi appelées nymphes, du nom des divinités grecques liées à la source de la vie) sont des replis de peau ne contenant ni tissu adipeux ni follicules pileux.

Elles participent activement à la sexualité par leur sensiblité et en permettant la lubrification lors des préliminaires.

Les petites lèvres protègent le vestibule (l’entrée du vagin). Cette zone comprend l’urètre, le vagin, les glandes de Bartholin et les glandes de Skene. L’orifice urétral (10) se situe à environ 2,8 cm sous le gland du clitoris (2) et au-dessus de l’orifice du vagin (9). Le vestibule comprend aussi le périnée (6).

vulve gravure
La vulve (gravure) – source : wikipedia

La taille du pénis a-t-elle vraiment une importance?

Les questions et les réponses relatives à la taille du pénis

La taille du pénis préoccupe une grande partie des hommes et des femmes, pour des raisons souvent très différentes.

Il est vrai que certains hommes ont un grand pénis tandis que d'autres en ont un plus petit, mais la taille n'est pas un indice de virilité.

Fort heureusement, un grand pénis ne fait pas forcément un bon amant. C'est même très souvent l'inverse.

Les cuillers

Guide illustré des positions : Les cuillers

La position des cuillers La position des cuillers
La position des cuillers

Le gros avantage de cette position est d'être facile à réaliser car elle ne nécessite aucune force particulière. Les deux partenaires sont allongés côte-à-côte, aucun n'a besoin de soutenir l'autre. Cette position peut donc se pratiquer tranquillement, langoureusement...

Elle est aussi idéale lorsque la femme est enceinte.

Dans la position de base, l'homme et la femme ont les jambes serrées. L'homme est allongé derrière la femme et la pénètre dans cette position.

La courtisane

Guide illustré des positions : La courtisane

La position de la courtisane
La position de la courtisane

La femme s'assied sur un rebord plutôt elévé ( fauteuil, table, chaise, machine à laver... ), le bassin au bord, les jambes dans le vide. L'homme, debout sur le sol, la pénètre dans cette position.

L'union du crabe

Guide illustré des positions : L'union du crabe

L'union du crabe
L'union du crabe

L'homme est allongé sur le dos. La femme est à califourchon son partenaire, elle lui présente son dos et s'empale sur le sexe de son partenaire puis bascule en arrière et s'appuie sur les mains ou s'allonge sur son partenaire.

L'enclume

Guide illustré des positions : L'enclume

La position de l'enclume
La position de l'enclume

La femme est allongée sur le dos et rabat les genoux sur sa poitrine, vulve offerte. L'homme en appui sur les mains la pénètre dans cette position et la femme passe ses jambes en appui sur les épaules de son partenaire.

Cette position exige cependant une certaine souplesse de la femme mais permet une pénétration profonde et un stimulation intense du vagin.

L'union de l'huître

Guide illustré des positions : L'union de l'huître

L'union de l'huître
L'union de l'huître

La femme est allongée sur le dos, jambes écartées. L'homme à genoux se place derrière son bassin et la pénètre. S'il est suffisamment fort, il maîtrise le coït en tenant (ou soulevant) la femme par la taille, sinon il se contente de la stabiliser en lui maintenant les chevilles ou les cuisses.

L'Indra

Guide illustré des positions : L'Indra

La position de l'Indra

La femme s'allonge sur le dos et lève ses jambes. L'homme s'installe à genoux derrière les fesses de sa partenaire et la pénètre. Cette dernière pose ses pieds sur le torse de l'homme.

Le monocycle (le dépliant)

Guide illustré des positions : Le monocycle (le dépliant)

Le monocycle (alias : le dépliant)
Le monocycle (alias : le dépliant)
  1. L'homme s'allonge sur le dos et ramène ses genoux sur son torse, jambes verticales.

    Sous l'effet du mouvement, ses fesses doivent basculer naturellement vers l'avant.

  2. La femme se place debout, au-dessus de lui, saisit les pieds de son partenaire afin de conserver son équilibre et s'assied sur les fesses de son partenaire comme s'il s'agissait d'une chaise.

  3. Dès qu'elle entre en contact fesses contre fesses, elle saisit le pénis d'une main, le dresse verticalement tout en douceur et s'empale dessus.

  4. Elle saisit les mains de son partenaire afin de conserver son équilibre et commence un va-et-vient vertical.